Random, Travel

Grèce | La beauté des Cyclades

Un voyage en cache un autre… Les mois passent, l’été approche : soleil, plage, mer, saveurs, fraîcheur. On s’accorde très vite sur la destination : ce sera les îles grecques et précisément, les Cyclades. Encore faut-il faire un choix !

On arrête notre choix sur deux d’entre-elles, Santorin et Milos qui semblent offrir le plus de diversité en termes de panoramas et plages. Et on vous assure qu’elles ont tenu toutes leurs promesses !

Nous avons choisi d’atterrir à Athènes pour repartir le lendemain vers les îles en ferry. Concernant la capitale grecque, vous aurez largement assez d’un après-midi pour y visiter les principaux endroits, ou devrais-je dire le principal endroit, à savoir l’Acropole. Malheureusement la célèbre façade du Parthénon, ancien temple grec, était en travaux et recouverte d’un échafaudage. En fait nous ne sommes déçus qu’à moitié ! La vue sur Athènes depuis l’Acropole vaut, à notre avis, plus le détour que le Parthénon lui-même. On finit notre périple athénien dans les petites rues mignonnes aux allures de souks dans le quartier autour de l’Acropole. Les grecs nous diront eux-mêmes que leur capitale est sale et apparemment bondée de pickpockets.

Les yeux à demi ouverts, on déjeune le lendemain matin sur le ferry qui, en 5h nous emmène à Santorin. Dès notre arrivée au port, on comprend pourquoi cette île est si atypique parmi les Cyclades. Perchée sur des falaises, l’île offre un panorama imprenable sur la mer. Disons-le clairement les plages de Santorin ne sont pas les plus belles des îles grecques (surtout après avoir fait Milos). La « Red Beach » mérite que l’on s’y arrête mais Santorin a bien plus à offrir que ses plages. Santorin est une carte postale vivante de la Grèce ! Arborant les routes en quad (20€/jour) on y découvre des piscines à flan de falaises avec vue sur la mer, ses célèbres habitations et églises revêtues de blanc et de bleu aux couleurs du drapeau. Santorin c’est aussi un lieu privilégié pour admirer l’un des plus beaux couchers de soleil au monde. Pas pour rien d’ailleurs qu’Oia est bondé de touristes à l’heure où le soleil s’endort.

Red Beach

Oia – Santorin

Pour éviter la foule d’Oia (non pas que nous soyons asociaux 😉 ), on vous conseille le superbe « pool bar » Lioyerma. Vous y payerez seulement votre consommation et pourrez profiter de la piscine, des transats avec en prime, une superbe vue sur le coucher de soleil.


Au Sud d’Oia, vous pourrez également visiter Ammoudi Bay, zone retirée mais non moins fréquentée par les touristes où vous aurez l’occasion de vous rafraîchir dans une mer cristalline en sautant d’un rocher. On le conseille mais quelques heures seulement. La plage n’est pas particulièrement agréable à Ammoudi Bay et le service des restaurants, du fait probablement de l’afflux de touristes, pourrait méprendre sur l’hospitalité grecque. D’autant que les prix sont élevés !

Ammoudi Bay

Caldera

Vue sur les hauteurs de Santorin

À Santorin, on conseille également l’excursion d’une journée sur un bateau qui, pour +/- 40€, vous fera visiter le fameux volcan (Caldera), nager dans des sources d’eaux chaudes et découvrir la très petite île de Thirassia encore habitées par quelques locaux. On n’est en principe pas très fans des tours organisés mais celui-ci vaut le détour. Vous pourrez réserver directement auprès de la réception de votre hôtel/appartement.

Thirassia

Hôtel abandonné à Thirassia

Profitez enfin de votre séjour à Santorin pour vous promener dans le village très typique de Pyrgos où foisonnent les artisans locaux (peintures, chaussures en cuir…).

Après 4 jours et 4 nuits, notre séjour à Santorin touche à sa fin. Nous regagnons le port pour la prochaine île : Milos. La traversée en ferry Santorin-Milos dure +/- 2h40. À notre notre arrivée à Adamas, ville portuaire de Milos, nous faisons la connaissance d’un français installé sur l’île depuis plus de 30 ans et proposant un tour de l’île sur catamaran. On apprend alors que seule une partie de cette île est habitée est accessible sur route. La moitié de l’île est restée sauvage et offre des criques accessibles uniquement par la mer.
Pour 60€/ personne, nous partons dès le lendemain à la découverte des côtes sauvages de Milos en formule all-inclusive (repas et boissons compris). À la qualité du service et des repas (fruits de mer et meilleure salade grecque) se conjugue la merveille des paysages explorés. La mer déploie toutes ses nuances de bleus au fur et à mesure que nous naviguons et nous arrêtons pour goûter, le temps d’un plongeon et de quelques brasses, à ces bassins naturels. Nous recommandons l’excursion avec Horizon Yachts, départ du port d’Adamas. Émerveillement garanti !

Nous consacrons les deux derniers jours à explorer l’île à bord de notre quad (30€/jour). On part alors sur la plage réputée de Sarakiniko. Le paysage y est presque lunaire, des plages de rochers blancs qui semblent s’ouvrir pour laisser place à la mer, des tremplins naturels pour plonger de quelques mètres dans une eau transparente. Le saut d’Ammoudi Bay ne fait pas le poids à côté de celui Sarakiniko ! (à voir dans la vidéo en bas de l’article ! 😉 )

Plongeoir de Sarakiniko

Sarakiniko

Nous partons ensuite visiter Klima et ses petites maisons de pêcheurs multicolores où le garage sert d’abri aux bateaux. On se verrait y vivre. Tout comme à Mandrakia d’ailleurs, autre « mini » village où sur les pontons des garages se trouvent des petites échelles avec accès direct… à une mer turquoise. Après avoir savouré quelques spécialités grecques à l’excellent restaurant du village : Medousa, on décide de poser notre serviette à l’ombre devant l’un de ces garages pour y faire une sieste avant d’aller piquer une tête : certainement l’un de nos plus beaux moments !

Klima

Klima

Klima

Klima

Mandrakia

Mandrakia

Mandrakia

On termine ce périple à Milos en s’aventurant sur la plage de Tsigrado. À l’aide de deux échelles, nous descendons les +/- 15 mètres qui nous séparent d’une jolie crique au Sud de l’île. Nous nous rendons ensuite à la plage de Firiplaka entourée de roches aux tons jaune-rouge-orange. On profite alors de notre dernière soirée à Milos, plus exactement dans la charmante petite ville de Pollonia, au nord de l’île où nous résidions. Il est minuit : la mer est calme et la température toujours aussi agréable. Et on se dit que demain c’est déjà fini !

Tsigrado

Firiplaka

Que ce soit en Grèce ou sur ses îles, ne soyez pas surpris de l’abondance de chats errants. Certains dans de meilleurs états que d’autres, mais c’est ainsi. Les grecs vivent au quotidien entourés de ces chats comme nous entourés des pigeons…, Certains les nourrissent, c’est sûr ils sont bien minces à côté de nos gros chatons dodus et biens nourris :). En tout cas pour les dingos des chats, déménagez en Grèce !

Vous dire que l’on a adoré ces destinations serait un euphémisme ! On a eu l’occasion de voyager hors d’Europe mais on réalise une fois de plus avec ce voyage combien l’on peut être fiers de la diversité des paysages et de la richesse culturelle qu’offre notre continent. On pense qu’on aura du mal à faire mieux pour des vacances au soleil : les paysages sont à couper le souffle, les gens adorables avec un très bon anglais et, cerise sur la gâteau, la cuisine grecque est excellente (parole de français et italiens 🙂 ) On ne peut donc que vous conseiller d’y aller et de savourer chaque moment !

– Au Pirée : Ayant un ferry le lendemain très tôt pour Santorin, nous avions réservé un hôtel à proximité du célèbre port : L’hôtel Phidias offre un excellent rapport qualité-prix avec navette gratuite pour le métro ou le port et une propreté impeccable.

– A Santorin : Nous avons adoré le petit hôtel Samson’s Village à Perissa, service impeccable, propreté indiscutable, peut-être un petit bémol sur le petit déjeuner que nous vous conseillons d’aller prendre au bord de la plage. Nous avons passé un merveilleux séjour dans ce petit hôtel que nous recommandons vivement !

– A Milos : Le plus bel hôtel que nous ayons fait ! Le Perla Rooms à Pollonia.  Encore une fois, très propre, et le gérant, très sympathique, nous  fait faire une petite visite de la ville en nous conseillant des restaurants. Et pour les amoureux des animaux, vous risquez bien de découvrir pas moins de 5 minous qui vous attendent devant la porte chaque matin 🙂 !

– A Pirée : un restaurant traditionnel grec dont le nom fini par 1925 (impossible de le retrouver sur Internet, c’est pour dire qu’il est local !) Les menus sur la table sont rédigés en grec uniquement. On réussit à obtenir un menu en anglais. Les clients sont tous des locaux. Le meilleur rapport/qualité prix du voyage. 15€ pour 2 personnes. Pour le trouver, c’est celui qui se situe juste à côté d’un restaurant italien sur le port.

 

A Santorin :
Il Tranquilo : un bar/restaurant hyper « trendy »/moderne au bord de la plage de Perissa. La décoration revêt des airs orientaux avec ses poufs, canapés et tables basses. Très bonendroit pour les amateurs de brunch et/ou de vin rouge (leur vin « mid sweet » au pichet est à tomber).

 

 

Venetsanos Winery : pour 20€/personne, découvrez la plus vieille cave de Santorin, réouverte il y a quelques années. La très brève visite guidée laisse place à une dégustation avec accords mets/vins mémorables le tout sur un balcon surplombant Santorin… la plus belle terrasse du voyage !

 

 

Panorama Restaurant a Thirassia que l’on pourrait rebaptiser « après l’effort, le réconfort ». Le restaurant se trouve perché sur les hauteurs de cette mini-île. Le périple pour l’atteindre est fatiguant mais la salade grecque et leur bon pain ont permis d’oublier les 45 min de montée à pieds sous un soleil de plomb.

 

 

– A Milos : nous avons fait le choix de dîner tous les soirs à Pollonia, cette jolie ville au nord de l’île où le bord de mer est orné de quelques restaurants proposant une cuisine fraîche et locale : avis aux amateurs de poissons ! On vous conseille notamment l’Armenaki et le Gialos. Les plats sont à la fois copieux et succulents et le service est impeccable ! Profitez-en pour accompagner vos plats de quelques vins grecs, vous ne serez pas déçus !

Astuces/Conseils :
– A Pirée, rendez vous au port au moins une heure avant le départ du bateau. Les kiosques sont bondés de monde embarquant pour les îles grecques.
– Prévoyez le gilet dans le ferry pour les plus frileux. Les espaces clos sont très (trop !) climatisés
– A Santorin, pour l’excursion sur la Caldera et Thirassia, évitez les vêtements/maillots blancs (le souffre risque de laisser des tâches) et prévoyez une bonne paire de baskets plutôt que des sandales.
– A Santorin, évitez les restaurants à Oia. Les prix sont très élevés, le service presque « industriel » pour une qualité qui n’a rien à envier aux autres restaurants de l’île.
– A Santorin et Milos, louez un quad pour explorer les îles. Vous accéderez ainsi aux coins les plus retirés de ces îles en profitant  du vent qu’offre la vitesse et éviterez les problèmes de parking en vous garant au plus proche des endroits/plages à visiter. Un vrai sentiment de liberté !
– En Grèce en général, attention à ne pas avoir les yeux plus gros que l’estomac et à ne pas vous laisser surprendre par les prix. Les grecs sont bien des méditerranéens : les quantités sont abondantes !

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply